Désert Marocain 

Circuit desert marzouga Maroc

Accueil
Randonnees dans le desert Marocain
Excursions en 4X4 dans le desert
Circuit depart de Ouarzazate
Circuits depart de Marrakech
Circuit depart de Agadir
Reveillon 2023 dans le desert marocain
Contact et Réservation
Photos
Nos Bivouacs

Une semaine de découverte en 4x4 et avec guide des plus belles oasis du Maroc. Un nom de référence : l’oasis de Merzouga.

 

         La destination de rêve du désert marocain porte un nom : l’oasis de Merzouga.

Sa renommée n’est pas usurpée : les paysages de l’erg Chebbi vous feront frissonner à voir leur beauté. Et une nuit sous la tente dans le désert, plus une randonnée à dos de dromadaire, vous convaincront que votre voyage au Maroc vous a réellement dépaysé.

    Ce programme, qui n’exige aucun effort physique, s’adresse à tous et pour tous les âges.

Quel équipement prévoir :

Vous aurez préparé 2 sacs : un (sac ou valise) qui sera porté en voiture de gîte en gîte, et qui contiendra vos rechanges, affaires de toilette, vêtements du soir, une serviette de toilette (elle n’est pas fournie lors des logements chez l’habitant) et un duvet léger ou sac de couchage ou drap cousu (en période estivale).

L’autre, petit sac à dos, pour porter vos affaires de la journée (crème anti UV, lunettes de soleil, chapeau, coupe-vent, gourde ou bouteille d’eau, appareil photos, …). De simples sandales de marche suffisent.

 

Programme.

 

Jour 1.

 

A la date convenue entre vous et nous, vous arrivez à l’aéroport de Marrakech. Vous nous aurez envoyé la photocopie de votre billet d’avion afin que nous ayons votre N° de vol et l’heure d’arrivée.

Après récupération de vos bagages vous sortez de l’aérogare et nous serons là à vous attendre avec une pancarte « Caravane Renard du Désert ».

Nous vous amenons à l’hôtel que nous aurons réservé à Marrakech et vous prenez le temps de vous installer dans votre chambre.

Puis nous allons avec vous faire le change d’argent (actuellement, un euro vaut un peu plus que 10 dirhams) dont vous aurez besoin pour vos petites dépenses personnelles (boissons, souvenirs, etc.).

En fonction de votre heure d’arrivée à Marrakech nous vous ferons visiter la ville.

Je vous conseille auparavant de lire les guides touristiques décrivant Marrakech. Ainsi vous pourrez me demander ce que vous voulez voir en priorité.

Le dîner du premier soir à Marrakech n’est pas inclus dans notre tarif : il est « libre », c'est-à-dire vous allez dîner là où vous le souhaitez, pour vous « frotter » à la foule de la Médina (le mot arabe de ‘’medina’’ désigne ‘’la ville’’). Je peux juste vous conseiller quelques bonnes adresses et quelques menus originaux !

Vous revenez à l’hôtel pour la nuit (elle est incluse dans notre tarif).

 

Jour 2.

 

Après le petit déjeuner, nous chargeons les bagages dans le véhicule qui va nous faire prendre la route du Sud.

La route monte, grimpe, avec les parois du massif du Haut Atlas sur notre gauche.

Nous faisons halte au col de Tizi N’ Tichka, à 2 260 mètres d’altitude. C’est le plus haut col routier du Maroc.

La vue vers le nord et vers le  sud est grandiose.

Nous distinguons de vastes forêts de chênes verts et de pins, et de curieux « nids » accrochés aux parois des falaises : ce sont des villages berbères, aux coutumes ancestrales qui ont vaillamment résisté à l’arabisation et à l’islamisation arrivées ici d’Asie au VII ème siècle.

 

Dans notre descente nous apercevons l’ancienne kasbah du Glaoui à Telouat.

De nombreuses anciennes ‘’kasbah’’ ont été récemment sauvées de la ruine par l’UNESCO et leur visite est instructive.

Le mot arabe ‘’kasbah’’ désigne une ‘’citadelle’’, une enceinte fortifiée. Les kasbah de la région sont constituées de la demeure imposante et fortifiée du chef de guerre maître de la tribu, flanquée de ses tours de guet, et des mechtas ou maisons des paysans collées les unes contre les autres pour former d’étroites et obscures ruelles. Tout en terre séchée, boue et argile. En cas d’attaque par une tribu ennemie à la recherche de nouveaux territoires selon la loi du plus fort, les populations menacées couraient s’enfermer dans ces enceintes fortifiées où elles attendaient le départ de l’assaillant.

Peu à peu abandonnées après la pacification du Maroc et la disparition des chefs de guerre et de tribus, et aussi pour leur manque d’hygiène, et lors de la construction de cités modernes voisines équipées d’électricité, d’eau courante et de tout-à-l’égout, ces kasbah devenues inutiles tombaient en ruine. Grâce à l’UNESCO, elles ont été sauvées, restaurées, offertes à la curiosité historique des visiteurs, et constituent un appoint économique considérable aux populations autochtones.

Le « Glaoui » était le nom d’un des derniers seigneurs de la région au 20 ème siècle, qui devint grand vizir du roi jusqu’à sa mort en 1956. Curieux personnage féodal, qui utilisait la religion, l’islam, pour se faire craindre et se faire obéir de ses sujets habitués à la « soumission » aux autorités voulus par Allah. Mais qui n’hésitait pas à venir faire la fête (alcoolisée) à Paris, Londres, New-York avec les célébrités de l’époque (Maurice Chevalier, Mistinguett, stars du jazz)   qu’il recevait royalement dans son luxueux ryad de Marrakech. Jusqu’en 1956, les têtes de condamnés de droit commun ou d’opposants politiques décapités pendaient régulièrement sur les murs fortifiés de son palais de Marrakech.

 

Puis nous poursuivons jusqu’à la kasbah d’Aït Ben Haddou

Nous déjeunons au restaurant en face de la colline où la kasbah fut édifiée.

Après le déjeuner, visite de la kasbah. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Après la visite, nous reprenons notre route vers le Sud jusque Ouarzazate.

Ce nom de Ouarzazate vous dit peut-être quelque chose : cette ville est connue dans le monde du cinéma pour abriter de grands studios et de grands espaces extérieurs où la plupart des films d’action dans le désert et de scènes de vie de nomades du désert sont tournés. L’activité cinématographique constitue une des principales sources économiques de la région.

Nous nous arrêtons pour visiter l’un de ces studios.

Avec un peu de chance vous y rencontrerez une star et vous repartirez avec un autographe !

Dîner et nuit à l’hôtel à Ouarzazate.

 

    Jour 3.

 

Après le petit déjeuner, notre route oblique sur la gauche : vers l’Est. Vers la belle vallée du Dadès et vers la ville de Skoura.

L’oasis de Skoura est à 40 km de Ouarzazate. C’est dans cette oasis qu’autrefois arrivaient après deux mois de traversée du désert les immenses caravanes chargées d’or, d’épices et d’esclaves (énorme richesse !) : elles étaient déchargeaient de leurs trésors qui trouvaient acquéreurs et qui chargeaient à leur tour ces marchandises à destination de leurs dépôts de Ouarzazate ou de Fès. 

Cet important échange commercial procurait du travail à une population locale formée de diverses tribus souvent rivales et antagonistes. Les guerres tribales durèrent jusqu’à la pacification du Maroc. Ces tribus se protégeaient les unes des autres dans des enceintes fortifiées, faites de terre, argile et boue séchée : les kasbah. Les environs de Skoura sont piquetés de tellement de kasbah que la région a reçu le surnom bien trouvé de « Les mille kasbah ».

La vue de ces kasbah, si différentes de nos maisons modernes, fait aujourd’hui notre bonheur !

On en visite, parmi celles qui sont abandonnées et en passe d’être protégées par souci de protection du patrimoine historique.

Notons que ce ne sont pas en priorité les Marocains locaux qui se préoccupent de ce sauvetage et de cette histoire, mais ce sont les responsables internationaux, notamment l’UNESCO, et les contribuables européens, qui offrent cette chance économique et humanitaire aux Marocains.

 

Nous visitons, parmi les « mille kasbah », la kasbah d’Amridil, particulièrement bien protégée, restaurée et significative.

 

Nous déjeunons dans un restaurant local dans les gorges de Dadès.

 

Après le déjeuner, notre route, qui longe et traverse plusieurs villages berbères, nous fait déboucher dans la Vallée des Figues où nous faisons une courte et agréable promenade.

Puis nous arrivons dans la Vallée des Roses.

Installation dans la maison d’hôtes.

Promenade libre aux alentours.

Dîner et nuit dans la Vallée des Roses.

Alors, ces roses ?

Elles ne sont pas endémiques du Maroc ! Dans les années 1930, des Français, installés au Maroc et amoureux des roses orientales, importent et cultivent les plants de petites roses de Damas (Syrie). Cette implantation leur convient si bien que la région se couvre de rosiers.

A la période d’agrément succède celle de l’exploitation. Aujourd’hui, en plus des haies, bordures de routes et de jardins potagers, les rosiers sont cultivés en champs.

A la période de floraison des roses, c’est un festival de couleurs et de parfums.

Fin mai, début juin, c’est la cueillette des pétales des roses. De petites distilleries travailleront alors ces pétales et en tireront les parfums. Pour l’industrie et l’artisanat cosmétique (eau de rose, parfums, savons, bougies, …) et l’alimentaire (parfums de glaces, gâteaux, etc.).

Si nous sommes hors de cette période, la beauté du paysage est suffisante pour nous enthousiasmer.

 

Jour 4.

 

Après le petit déjeuner et le chargement du barda dans les véhicules, nous reprenons la route.

D’abord un supplice : la traversée de la ville minière et poussiéreuse de  Tineghir, traversée heureusement rapide et indolore. Puis un bonheur immédiat : les gorges du Todra et ses jardins verdoyants. La vallée est vivifiée par les nomades qui y vivent et y surveillent leurs troupeaux de chèvres.

Ces gorges sont constituées par une formation géologique étonnante : une faille de 300 mètres de profondeur de calcaire orange où nous nous faufilons. 

 

Reprenant la voiture, nous filons vers la perle de notre semaine : l’oasis de Merzouga.

 

En cours de route nous passons à Erfoud. Là est le paradis des fossiles.

Des kilomètres de tranchées ont été creusés par des chercheurs de fossiles. De quoi s’agit-il ? De squelettes fossilisés d’animaux datant des époques où la mer recouvrait le continent (il y a environ 450 millions d’années) et qui sont restés prisonniers des couches de pierres et de terre de ces montagnes. Certains de ces animaux ont eu des descendants aujourd’hui reconnaissables malgré l’évolution et leurs transformations. D’autres espèces ont disparu.

Ne vous laissez pas berner par de remarquables copies de fossiles faites en matériaux composites !

Les idéologies fixistes (« il n’y a pas d’évolution, la théorie de Darwin va contre la religion et la parole de Dieu ! ») s’appuyant sur des textes « sacrés » (l’Ancien Testament ou le coran) assurant que la Terre a été créée il y a 6 000 ans, considèrent ces fossiles comme une épreuve posée là par Allah pour tester notre niveau de foi. A chacun de se déterminer face aux avancées de la science humaine !

 

Nous traversons la ville de Rissani. Jusqu’au 19 ème siècle, cette oasis était la gare terminale d’immenses caravanes transportant or et esclaves capturés dans le Sud.

Son importance économique était telle que les ancêtres de l’actuelle dynastie alaouite du roi Mohamed VI (les Filali) se battirent contre une tribu concurrente, les Saadiens.

Ne nous laissons pas traiter d’esclavagistes ni de colonialistes : l’histoire réelle est tout autre !

Une forteresse au centre de Rissani marque l’emplacement de l’ancienne place forte, capitale du Tafilalet.

 

Puis c’est l’entrée dans le désert et la piste nous mène à l’oasis de Merzouga.

Nous faisons halte au pied des dunes de sable.

Là a été construit un camp fixe de tentes, au plus bel endroit de l’erg Chebbi.

Installation dans notre tente.

Thé de bienvenue.

Découverte du paysage du désert.

Choix de la dune d’où observer le coucher du soleil.

Dîner et nuit à l’erg Chebbi.

Contes et légendes des nomades du désert.

Choix entre dormir sous la tente ou dormir comme un vrai nomade, à la belle étoile.

Bonne nuit !

 

Jour 5.

 

Cette journée du jour 5 est volontairement et intelligemment « hors programme » : rien n’est prévu, rien n’est à faire !

Vous êtes dans le désert : c’est inhabituel, cela vous perturbe, vous dérange dans votre agitation habituelle !

Libérez-vous de votre montre, de votre portable, de vos réseaux sociaux, de votre connexion au monde, et vivez une journée de nomade du désert !

 

On vous fournit quand même le petit déjeuner, l’eau de la journée, le repas de midi et le dîner du soir !

 

Mais vous vous arrangez pour vous contenter de respirer, d’apprécier de vivre, d’observer l’environnement, de goûter le silence, de vous retrouver nu !

Comptez les grains de sable !

A ce soir !

 

Jour 6.

 

Celles et ceux qui ont survécu à la dure journée de solitude du désert du jour 5 se retrouvent, après le petit déjeuner, pour prendre la route du retour vers le nord.

Quittant les dunes de Merzouga, nous roulons vers le village-oasis de Tazzarine en traversant les déserts successifs de sable et de rocs.

Tout est brûlé de soleil, est aride, sec.

Cependant, la palmeraie de Tazzarine est verdoyante.

Plusieurs kasbah subsistent dans la vallée.

Les archéologues ont identifié, à une vingtaine de kilomètres hors route au sud-ouest du village sans intérêt de Tazzarine, un ensemble de gravures sur rochers (pétroglyphes), datés de 5 000 ans avant Jésus-Christ : des éléphants, des girafes, des buffles, des antilopes. Ce qui indique qu’à cette époque la région n’était pas désertique et sèche comme aujourd’hui, mais était couverte d’une savane végétale vivante.

 

Nous traversons la palmeraie de l’oasis de N’Kob où un imposant ksour (une place forte en brique crue) subsiste.

Après la traversée du village de Tansikht, la route débouche dans la vallée du Drâa.

 

La vallée du Drâa est encore bordée d’une immense palmeraie, richesse traditionnelle des villages berbères, avant qu’un regrettable barrage sur le Drâa, près de Ouarzazate, ne condamne récemment la vallée à la sécheresse et à la mort des palmiers et de la végétation de la vallée.

Au village berbère d’Agdz (‘’agadez’’marocain, et non nigérien !), halte pour la nuit dans une maison d’hôte.

 

Dîner et nuit à Agdz.

 

Jour 7.

 

Après le petit déjeuner, la route reprend vers le nord, direction Marrakech.

C’est d’abord la traversée d’Ouarzazate, connue à l’aller. Puis une halte devant le site de l’ancienne kasbah de Tifoultout (à 5 km après Ouarzazate), une des nombreuses résidences de l’ancien grand vizir (premier ministre) et pacha (général) Glaoui. Un de ses héritiers, Medhi Glaoui, est écrivain et vit actuellement à Paris.

   Cette remarquable kasbah (ancienne place forte d’une tribu), au centre d’un cadre naturel splendide, a été sauvée de l’abandon, préservée, restaurée, et des évènements officiels ou privés s’y tiennent au gré des réservations. Sur le thème de l’histoire berbère.

Sa visite n’est pas assurée : c’est selon ! Cela se découvre sur place !

 

Puis c’est la route du col de Tizin N’Tichka (petite halte !). Et la descente sur Marrakech où nous arrivons en fin d’après-midi.

Dîner et nuit à l’hôtel à Marrakech.

 

Jour 8.

 

Nous nous préoccupons de votre transfert à l’aéroport pour que vous y soyez 3 heures avant l’heure de votre envol.

 

 

 

 

                                                 ///////////////////

 

Notre tarif, par personne, pour cette semaine (8 jours) de découverte des plus belles oasis du Maroc : XXXX euros.

 

Ce tarif inclut :

  • L’accueil à l’aéroport avec la pancarte « Caravane Renard du Désert » à votre arrivée à Marrakech et votre transfert à vôtre hôtel à Marrakech.
  • La nuit à l’hôtel à Marrakech et le petit déjeuner du jour 2
  • La voiture et le chauffeur/guide culturel durant ces 8 jours dans le sud du Maroc
  • Le repas de midi au restaurant du jour 2
  • Le dîner, la nuit du jour 2 et le petit déjeuner
  • Le repas du midi au restaurant du jour 3
  • Le dîner et la nuitée du jour 3
  • Le pique-nique du jour 4
  • Le dîner et la nuitée à l’oasis de l’erg Chebbi
  • Les repas du jour 5 : petit-déjeuner, déjeuner de midi et dîner du soir  au camp de toile dans le désert.
  • Le repas de midi du jour 6
  • Le dîner et la nuitée du jour 6
  • Le repas  de midi du jour 7
  • Le dîner et la nuitée du jour 7 à Marrakech
  • Le guidage durant ces 7 jours
  • Le transfert depuis l’hôtel jusqu’à l’aéroport le jour 8

Si vous souhaitez que l’on vous réserve une chambre à Marrakech pour y passer quelques jours supplémentaires, vous nous le demandez.

 

Renseignements et réservation :

Caravane Renard du Désert

  • Par le Net : sejourmaroc@yahoo.fr
  • Par tél :

Mohamed : 212 662 35 28 70

Mbarak : 212 673 54 56 66

(Nous sommes sur Whatsapp).